10. mai 2021

La peur du dentiste chez l’enfant

La peur du dentiste chez l’enfant

La peur des soins dentaires chez un enfant est à prendre au sérieux. En fonction de son âge, il existe plusieurs solutions pour faire de sa visite chez le dentiste une expérience aussi positive que possible.

Pour procéder le cas échéant à l’obturation d’une dent soignée pour une carie ou à une extraction dentaire, le dentiste a besoin de la coopération de ses petits patients. Mais comment faire lorsqu’ils refusent d’ouvrir la bouche, qu’ils ne veulent pas s’installer sur le fauteuil ou qu’ils se mettent à pleurer avant même que les soins n’aient débuté? La Dre Kim Brunner, dentiste au zahnarztzentrum.ch Winterthur Deutweg, explique comment faciliter la consultation des enfants chez le dentiste.

Habituer l’enfant
Dans l’idéal, les parents peuvent amener leur enfant pour un contrôle chez le dentiste tous les six mois à partir de l’âge de deux ans. Cela permet à l’enfant de faire peu à peu connaissance avec le praticien et favorise son acceptation. 

Éviter les expériences traumatiques
Pour éviter que l’enfant ne développe par la suite une phobie du dentiste, il doit bien comprendre que la consultation n’a rien de dangereux. Tout est d’ailleurs réuni pour en faire une expérience positive, car aujourd’hui les soins dentaires sont quasiment indolores, y compris chez les enfants.

Temporiser au besoin
On peut aussi différer le traitement lorsque le jeune enfant refuse les soins et qu’il n’a que de petites caries. Les parents doivent dans l’intervalle veiller à lui assurer une bonne hygiène bucco-dentaire et une alimentation saine, de manière à éviter que la cavité ne s’agrandisse.

Une anesthésie générale pour les petits
Lorsqu’il n’est pas possible de reporter le traitement ou que l’intervention à réaliser est importante, l’anesthésie générale constitue une bonne solution chez l’enfant. Un gel analgésique fera en sorte que la piqûre ne fasse pas mal.

Le gaz hilarant dès 4 ans
Le gaz hilarant peut être utilisé pour ses propriétés tranquillisantes chez l’enfant en âge d’école enfantine, et ce dès les premiers soins pour éviter toute expérience traumatique. Si tout se passe bien lors des
séances suivantes, on peut s’entendre pour
réduire voire abandonner le gaz hilarant.

Bien préparer l’enfant
L’enfant peut se familiariser à la maison en jouant avec le masque nasal que lui aura remis le praticien une à deux semaines avant la prochaine consultation prévue. Il acceptera alors plus facilement les soins le moment venu. Le gaz hilarant qui est délivré tout au long de la séance a un effet relaxant et euphorisant, il n’altère pas l’état de conscience. Le gaz inodore agit en quelques minutes et ses effets disparaissent ensuite rapidement après la fin du traitement.

Demandez conseil
Si vous avez des questions ou des doutes sur le traitement de votre enfant, n’hésitez pas à vous adresser à l’équipe de votre cabinet dentaire. Expliquez en détail la situation pour que votre dentiste puisse se
préparer et prévoir tout le temps nécessaire à consacrer à votre enfant.

Medbase on Facebook
en haut

Nous utilisons des cookies et des technologies similaires pour améliorer l'expérience de l'utilisateur sur notre site web. Pour de plus amples informations, veuillez consulter notre déclaration de protection des données. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies similaires.